l

    le blog magazine du senior et de ses aides à domicile


L'édito du 16/03/19 par Marie Versuselle         le blog des salariés           à propos de

Qui sommes nous ?             historique
                 nous contacter     


Le blog : Lettre ouverte à l'attention de Monsieur le Président de la République et Madame la Ministre du Travail
Titia Lutwiller

Lettre ouverte à l'attention de Monsieur le Président de la République et Madame la ministre du Travail.
Devant de nombreux appels des syndicats et de nombreuses pétitions du service d'aide à domicile, vous restez sourds.
Vous parlez des mesures de réforme sur l'autonomie des personnes âgées en EPHAD.
Mais qu'en est-il pour le service d aide à domicile ? , Les AVS , ADVF ,AMP ..???
Je travaille depuis l'âge de 18 ans, j'ai travaillé en tant qu'ouvrière agricole aux endives jusqu'à l'âge de 34 ans avant de faire une reconversion professionnelle dans le service d'aide à domicile.
Il y à deux ans, j'ai passé un titre professionnel d'assistante de vie aux familles.
Actuellement, je suis entrain de faire une VAE pour être auxiliaire de vie sociale, mais, ça bloque avec la nouvelle réforme des comptes cpf : manque d'informations, manque de budget alors que les associations cotisent pour cela.
J'adore mon travail mais aujourd'hui je fais partie des travailleurs pauvres où je paye pour allé travailler ! Nous sommes les blouses invisibles !
J'ai un contrat de travail en CDI de 120h modulée, payé à 10.03 euros brut de l'heure, mes frais kilométriques sont remboursés à 0.35ct du kilomètre que de vacation à vacation, mon salaire actuel est de 897 euros net sans les frais kilométrique, total 1056e de salaire !
Dans notre profession, nous rencontrons différentes pathologies : personnes en situation de handicap, personnes âgées, nous avons des responsabilités, un travail fatiguant moralement et physiquement .
Nous avons des temps d'intervention de 30 minutes chrono, en si peu de temps, nous devons réaliser une toilette confinée dans un lit, un transfert, une prise alimentaire !
Nous avons différentes tâches selon les personnes, de la toilette confinée au lit où nous intervenons seule manque de moyens.
Mais aussi par rapport à la gérontologie, les choix de la famille ou de la personne elle même.
Nous intervenons parfois en binôme avec des aides soignantes, infirmiers ou auxiliaire de vie, nos taches sont l'aide à la toilette, le transfert avec ou sans matériel, la prise alimentaire, l'accompagnement fin de vie, l'accompagnement sociale, l'aide au repas, l'aide au levé, l'aide au coucher, les courses, l'entretien et stimulation cognitive, garde active et tout cela payé à 10.03 brut de l'heure.
Nous n'avons pas de prime de pénibilité, pas de prime forfaitaire pour le nettoyage de la blouse, pas d'heure supplémentaire car mise en récupération, plus de vie de famille car modification sans cesse de nos plannings !
La valeur du point est gelée, les coefficients des catégories A et B sont en dessous du SMIC, donc le coefficient d'ancienneté qui sert à calculer les salaires ne sert en fait à rien.
Nos frais kilométriques ne sont pas pris totalement en charge et sont à la hauteur de 0.35 centimes net du kilomètre, ce qui n'est plus en adéquation avec l'augmentation du carburant ni avec les frais à prévoir sur nos véhicules du fait d'une utilisation journalière.
Le secteur du service d'aide à domicile subit les démissions et les arrêts maladies, nos collègues sombrent dans la dépression à cause de douleurs psychologiques et physique, il penne à recruter à cause de tout ces problèmes.
Nous demandons une reconnaissance de la profession, une hausse de la valeur du point, l'augmentation du défraiement des frais kilométriques, une amélioration des conditions de travail.
Est -il normale qu en étant diplômé et en ayant plus de responsabilité soyons payé au même taux horaire qu' un ouvrier agricole a 10.03 de l heure ?
S'il n'y a pas de changements, je serai bien plus gagnante à démissionner, à trouver des CDD et à profiter du chômage.