le blog magazine du senior et de ses aides à domicile


L'édito du 19/01/19 par Marie Versuselle         le blog des salariés           à propos de

Qui sommes nous ?             historique
                 nous contacter     


Les “CLIC “! Kesako ?
contribution de Marie Versuselle

Un commentaire de votre collègue m’a fait passer  par différents états : interrogation, sidération, indignation :
Marianne Thomas
: Il faut développer notre visibilité de travailleurs autonomes, notamment en s'inscrivant auprès des Clic (centre local d'information et de coordination en gérontologie) qui dépendent des CCAS. Nous n'y pensons pas assez souvent...
Depuis deux ans que je partage vos pages et les pages d’informations sur le maintien à domicile c’est la première fois que j’entendais parlez de CLIC =======>>>>Google.
Là, je tombe sur un document(1) type “secret défense” dont la lecture me plonge dans un état de perplexité, puis de sidération...
Comment, dans un état moderne qui ne manque pas de fonction publique à l’origine des lois et de leur mise en oeuvre, se peut-il qu’une loi votée en 2001 :”les Clic sont inscrits dans la loi  n ° 2001-647 du 20 juillet 2001 relative à la prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées et à l’allocation personnalisée d’autonomie.” ...une loi votée en 2001 soit restée à l’état embryonnaire s’agissant d’un sujet prioritaire, le vieillissement inéluctable de la population et comment l’organiser sans devoir dépenser une partie importante du PIB dans un état déjà sur-endetté ?
A l’exemple des états industrialisés, touchés également par le vieillissement de la population la France mettait en oeuvre une organisation susceptible d’assurer le bon fonctionnement du maintien à domicile.
Comment peut-on écrire “57,11 % des personnes âgées de 60 ans et plus ont accès à l’un des 536 Clic existants.” s’agissant selon la circulaire  DGAS/Avie/2C  n ° 2001/224 du 18 mai 2001 :
mettre à la disposition des personnes accueillies un lieu d’accueil et d’écoute ; mon village n’a pas de CLIC, sachant que la plupart des intéressés ne conduisent plus !
démontrer la pertinence du besoin sur le territoire couvert par le Clic ; ma région a une forte concentration de retraités, sur une population de 2115 habitants on compte 587 p de 60 à 74 ans et 402 p de 75 ans et plus dans mon village !
présenter un recensement de l’existant en termes d’offre et de besoins ; le besoin est connu l’offre réduite aux prestataires.
détailler les missions du centre ;
définir son articulation avec les dispositifs existants et avec les professionnels ;
chiffrer les moyens nécessaires à son fonctionnement ;
définir les modalités de formalisation du partenariat.
deux avertissements m’ont faits passée de l’état de perplexité à l’état de sidération :
 Qu’y a-t-il dans le contenu de cette loi qui fait si peur à nos gouvernants successifs, qu’ils ne font rien pour sa mise en oeuvre effective ? Qu’ils continuent à rechercher une autre voie, avec force rapports (2) !
Les besoins prioritaires sont dans le titre : local - information - coordination. Local, pour présenter un recensement de l’existant en termes d’offre et de besoins, rapprocher les AVS des employeurs potentiels, mettre en oeuvre une politique d’attractivité des AVS dans la commune : priorité à l’attribution de logements sociaux par exemple, réduire ainsi les temps, les coûts et la fatigue de trajets inutiles, au profit d’interventions plus longues ; information, accessible à tous, la proximité permettant de repérer et contacter les personnes susceptibles d’ignorer l’information prioritaire comme la mise à jour du net à payer d’octobre 18 ; coordination des différents intervenants, AVS, ménage, soins, mais aussi remontée des informations concernant les effets pervers des plafonds de crédit d’impôt, inadaptés aux besoins des personnes, car trop orienté sur l’emploi. La plupart des sites de CLIC que j’ai pu visiter orientent systématiquement sur les mandataires ou les prestataires, très peu informent sur le CESU.
L’indignation faisant rapidement place à la sidération, j’ai rédigé une lettre(3) à la Ministre de la Santé en charge du plan grand âge pour lui faire part de mon indignation. Je n’espère pas qu’elle la lise, je n’ose même pas espérer une réponse, j’espère juste une exploitation de mon message par les services en charge du grand âge, si le message pouvait les inspirer...
1 http://www.gazette-sante-social.fr/6262/10-question-sur-les-centres-locaux-dinformation-et-de-coordination?fbclid=IwAR1ZippiFWYTHbqLQ2Nq-vcptlwTKAiBBoHFT0hjasIb3-yDAaLLZA7pMP0
2 https://www.institutmontaigne.org/publications/faire-du-bien-vieillir-un-projet-de-societe
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/094000475.pdf
3 http://www.senior-zen-employeur-particulier.fr/agnesbuzyn51118.pdf