le blog magazine du senior et de ses aides à domicile


L'édito du 22/12/18 par Marie Versuselle         le blog des salariés           à propos de

Qui sommes nous ?             historique
                 nous contacter     



Joyeux Noël et Merci
contribution de Marie Verselle article paru le 07/02/18
Vous faites un boulot formidable, il est indispensable, il aide plein de gens à vivre dignement, peu de gens peuvent se vanter de  faire un travail qui demande autant d’humanité.

Je suis une mamy de 81 ans, encore valide et je crois que j’ai toute ma tête.
A 32 ans je n’imaginais pas vieillir mais maintenant que je suis au bout de la route je pense souvent que peut être bientôt j’aurai besoin de quelqu’un pour m’aider le matin à me lever, faire ma toilette, retaper mon lit préparer mes repas m’aider à manger ( j’ai un tremblement essentiel) le matin le midi le soir, puis de nouveau m’aider à faire une petite toilette avant de me coucher. Ce rythme biologique c’est le même pour tout le monde, c’est à dire pour tous les bénéficiaires, donc ils demandent tous à peu près les mêmes horaires…

J’imagine le stress de la planification pour faire au mieux sans que personne ne puisse être content et je me dis que m’assurer ce service ce sera difficile pour eux, pour les assos de l’assurer de l’organiser dans le respect des 12 heures d’amplitude par jour, de l’horaire règlementaire et contractuel, du jour de repos hebdomadaire, du dimanche sur deux, des congés payés…

Plus dur encore pour l’AVS de commencer sa journée de travail à 7h30 le matin et la finir à 19h30 le soir, avec des trous de 9 à 11h30 et de 13h 30 à 18 h remplis comme on peut par des séquences ménage ou courses pour atteindre le temps contractuel, et ceci 7 jours sur 7 car le vivant ne connait pas le jour de repos hebdomadaire, les jours fériés, les absences pour maladie, les congés payés...

Je suis angoissée d’avoir à demander tant d’effort à exiger tant de sacrifices… j’ai peur de me retrouver seule après une chute, comme ma  mère qui ne pouvait pas se relever, l’épaule démise elle est restée 3 heures dehors dans le froid à attendre des secours, je pense aussi à la maman de mon AVS en EHPAD qui est tombée au moment de se coucher, s’est blessée à la tête, est restée toute la nuit sans secours, incapable d’actionner l’alarme, à ce vieux monsieur mort transis de froid dans le couloir des urgences à l’hôpital… et les choses ne vont pas s’arranger, savez vous que le nombre des plus de 80 ans (âge de la dépendance) va être multiplié par 5 d’ici 2060.
 

Alors Carpe Diem profitons  des petits bonheurs du temps présent.