le blog magazine du senior et de ses aides à domicile


L'édito du 10/11/2018 par Marie Versuselle         le blog des salariés           à propos de

Qui sommes nous ?             historique
                 nous contacter     



Le cauchmar des temps de trajet faisons les comptes
Contribution de Marie Versuselle
 A Rachel, Valérie, Titine, Yanni et les autres...
Marie Versuselle : Mon premier slogan était “les devoirs des uns sont les droits des autres” normal je suis particulier employeur au milieu de salariés.
Depuis 3 mois que je vous lis attentivement un deuxième slogan émerge : “il n’est pas normal qu’une AVS passe plus de temps au volant, qu’auprès des personnes qu’elles doivent assister : c’est un  gâchis économique et humain de compétence insupportable. Il faut organiser la proximité !”
Dans ma lointaine jeunesse je voulais être et j’ai fait des études d’expert comptable, avant de bifurquer sur un métier nouveau à l’époque l’informatique, je suis un peu déformée, j’aime les chiffres.
Je ne veux pas vous casser le moral, mais la situation concernant le temps et les frais de déplacement ne va pas s’améliorer et les comptes expliquent pourquoi :
Rachel écrit : C'est même pas une histoire de droit, c'est une histoire de logique : si votre temps de trajet est supérieur à votre temps d'intervention, qui s'en met plein les poches ? Vos supérieurs, pas vous ! Et bonjour la fatigue engrangée derrière pour si peu de prestation...
Marie : Qui s'en met plein les poches… pas vraiment : A 10,48 brut de l'heure  1er niveau d'AVS diplomé l'heure coute 13,53 CP et charges comprises.
30' d'intervention sont facturées 11€ si le tarif prestataire est à 22€ de l'heure.
En inter-mission s'il y a 30' de trajet aller le salarié sera payé 1 heure : 30’ de trajet et 30’ minutes de travail, il coutera 13,53€ et votre employeur est perdant. En fait il est perdant dès que le trajet excède 20'. Alors pourquoi accepter des interventions au delà de 20' de trajet ? pour conserver le label, Qualité service à la personne et l'agrément APA...
C’est pourquoi dans le projet Horizon AVS je défends l’idée d’une organisation  territoriale, la commune au maximum, de 2 groupes de 2 employeurs et de 3 salariés géographiquement proches à mettre en place. Pour les personnes isolées une autre solution que le maintien à domicile doit être envisagée.