l

    le blog magazine du senior et de ses aides à domicile


L'édito du 09/09/2018 par Marie Versuselle         le blog des salariés           à propos de

Qui sommes nous ?             historique
                 nous contacter     





A propos de la contribution de C. L.  auxiliaire de vie sociale :


contribution de Marie Versuselle

Il y a sur Facebook un appel à signer une pétition destinée à Monsieur François Ruffin député de la France Insoumise.1
En tant qu’employeur, je ne signerai pas cette pétition, et pourtant je suis assez d’accord avec l’intention avouée si les termes restent fidèles à l’intention :
Le sujet de cette pétition défendre les droits des assistante des vie à domicile à revoir Le nom respect des plannings.le nom respect à la vie privée.etre mieux renumere concernant les frais véhicule
Les semaines passées plusieurs témoignages m’ont interpellée, celui du planning à la limite de la caricature qui enchainait les interventions sans tenir compte du temps de trajet, celui d’un licenciement qui ne tient aucun compte de la procédure… pour ne citer que ces deux là (l’article est en cours de rédaction).
Je l’ai déjà écrit,  j’ai travaillé dans les années 60 pour le travail temporaire, c’était encore une branche qui venait de se créer en France, il a fallu 10 bonnes années pour règlementer ce secteur. A bien des égards le développement “sauvage” des officines de prestation d’aide à domicile me fait penser à ces années. Alors bien sur, il y a des employeurs sérieux et compétents, mais l’impatience des pouvoirs publiques à voir diminuer les chiffres du chômage a laisser se développer une jungle d’entrepreneurs attirés par le miel de la silver économie, dont la seule compétence est de vendre des services, dans n’importe quelles conditions, à moitié prix  grâce au crédit d’impôt : les principales victimes du système les salariés.3
Monsieur Ruffin, il n’y a aucun déshonneur à nettoyer les toilettes, il n’y a aucune tâche déshonorante dès l’instant qu’elle contribue au bien être de notre communauté humaine, sans dommage pour tous les humains.2
Le non respect des plannings : une responsable du planning écrivait “doit-on laisser sans réponse une personne âgée qui a un besoin d’accompagnement imprévu ? évidemment non mais les conventions collectives prévoient cette situation avec les astreintes ! seulement cela coute, cela demande de l’organisation, une petite structure peut difficilement y faire face.4
Le non respect de la vie privée, Il faut tout de même savoir quand on s’engage dans les métiers liés à l’humain, au biorythme de la personne qu’il y a une énorme contrainte 24/24 7/7 365 jours par an. C’est le cas des soins, de la restauration, des transports… la règlementation évite les abus,  il y a les règles relatives à l’amplitude, 13 heures pour le code du travail 12 heures dans le secteur de l’aide à domicile. A l’évidence une mère de famille avec des enfants même à l’âge ado peut difficilement concilier ce métier avec ses responsabilités de mère. surtout quand s’y ajoute la contrainte du travail le dimanche !
Être mieux rémunéré en ce qui concerne les frais de véhicule, c’est une évidence. Les salariés du secteur appartiennent clairement à la catégorie des employés sur le plan de la rémunération. Il est assez rare que dans cette catégorie, la possession et l’utilisation d’un véhicule soient exigées. En fonction du kilométrage  effectué une participation à l’amortissement du véhicule s’impose comme c’est le cas dans la fonction publique. Le tarif actuel du secteur ne prend clairement pas en compte cette participation.5
Les interventions de 30 minutes, avec un trajet supérieur à 20 minutes sont courantes du fait de l’APA. Les temps de trajet intermission sont payés par l’employeur pour 30 minutes facturées autour de  11 euros,  même au smic 50 minutes avec les charges sociales, l’intervention dégage une perte à laquelle s’ajoute les frais kilométriques.
S’agissant d’une activité largement financée par l’Etat au travers de l’APA… et du crédit d’impôt, la mise en place d’une règlementation plus stricte devrait être possible, tant sur le plan des compétences  du chef d’entreprise, du contrôle du respect de la règlementation par la DIRECCTE et par l’Inspection du Travail, de la localisation de l’entreprise assurant une proximité avec les lieux d’intervention, une réduction drastique des déplacements, afin que cesse ce gâchis économique et humain : les AVS passent plus de temps au volant que près des personnes qu’elles assistent !
1 https://secure.avaaz.org/fr/petition/Francois_ruffin_la_cible_de_cette_petition_ou_l_assemblee_generale_Defense_des_auxiliaire_a_domicile_des_beneficiares/?cldsrnb
2 https://www.capital.fr/economie-politique/le-discours-poignant-de-francois-ruffin-pour-rendre-hommage-aux-femmes-de-menage-de-lassemblee-nationale-1276476
3 https://www.facebook.com/notes/communauté-des-seniors-employeurs-particuliers/après-les-ephad-les-cris-de-détresse-de-laide-à-domicile-2/957108211124191/
4https://www.facebook.com/notes/communauté-des-seniors-employeurs-particuliers/après-les-ephad-les-cris-de-détresse-de-laide-à-domicile3/957116977789981/
5 https://www.facebook.com/notes/communauté-des-seniors-employeurs-particuliers/le-code-et-les-conventions-collectives-à-la-loupe-remboursement-de-frais-kilomét/978913988943613/